Publications de mai 2013

DU VIN ET DE L’EAU

Publié dansSans catégorie le 30 mai 2013 par Viviane – Commentaires fermés

Je cherchais, pour ramener de mon séjour à Venise, un vin plutôt original. Quelques écrits relataient un breuvage vénitien fait d’un cépage autochtone et développant un arôme très particulier….
Le  »Fragolino » ainsi appelé pour libérer un arôme  très original de fraise des bois.
Je pensais qu’en le demandant au Barman du DANIELI je pourrai ici même le trouver. Sa réponse me laissa sur ma faim ou plutôt sur ma soif. Ce vin, me dit-il, n’est pas dans le commerce parce qu’il est prohibé ! Cherchant à comprendre le pourquoi, il me dît que le cépage, dont est issu ce vin, est illégal et que le vin fait, présente beaucoup d’acidité.
Devant de tels arguments je reste coite. La description que j’avais lue avant de partir avait tant émoustillé mes papilles que je ne voulais pas rester sur une unique opinion, il me fallait vraiment trouver cet élixir.
Se perdre et aller de surprises en surprises dans les ruelles de Venise n’est pas un vain mot.  Au détour d’une de ces ruelles, un Bar à Vins pour le moins original et typique rempli d’Italiens et sans aucun doute de vrais connaisseurs. Comme autrefois chez nous on pouvait voir, au fond de la boutique, une cuverie où le caviste remplissait ses bouteilles à la tireuse.
Je demande le fameux « Fragolino », on me fait déguster – Un vin blanc d’une couleur presque dorée, d’une  belle onctuosité gourmande,  d’un bon équilibre entre sucre et acidité. Mon nez plongé dans le verre trouve enfin cet arôme très prononcé de fraises des bois si recherché et me semble-t-il vraiment unique. Heureuse de l’avoir trouvé, j’achète donc la dive bouteille.
Mais plus tard un doute s’insinue dans mon esprit car le flacon de 50ml qui m’a été vendu n’était pourvu d’aucune étiquette. Avait-il était rempli avec  le vin d’une de ces cuves ? Pourquoi pas.
De retour, je cherchais sur différents sites à comprendre l’origine de ce vin. Et là oh surprise ! Il semblerait que ce vin, compte tenu de son illégalité puisque issu d’un cépage non classifié pour faire du vin, ne soit devenu, pour la vente, qu’un joli petit vin blanc aromatisé.
Alors puisque les vénitiens ont réussi à faire croire aux Égyptiens à l’étoffe empreinte des reliques de Saint Marc, pourquoi ne pas faire croire à un vin aux faux arômes de fraise de bois ?
Quant à l’eau c’est  par surprise que l’Aqua Alta d’au moins 30 cm est venue s’immiscer dans le séjour mais surtout pas dans mon vin.